Charte de l’association Arboconscience®

 

Cette association a pour but :

·         De regrouper des professionnels de l’accompagnement (de domaine de compétences différents) reliés par la philosophie d’accompagnement Arboconscience®.

·         D’adhérer à la charte Arboconscience® permettant de contribuer à la protection des personnes accompagnées.

·         De mettre ses compétences et son accompagnement au service de toute personne en processus de changement.

·         De mettre en commun un ensemble de compétences complémentaires dans un esprit de recherche de solutions concrètes au service d’un type de public spécifique (haut potentiel et hypersensible).

·         De promouvoir et transmettre le résultat de cette recherche sur l’hypersensibilité et le haut potentiel par une mutualisation des moyens et des compétences.

·         De promouvoir un accompagnement bienveillant dans le respect absolu du processus de la personne.

 

 

Chaque personne de l’association Arboconscience® s’engage à :

 

1)      Des compétences

 

a)     Garantir que son niveau de compétences lui permet de répondre aux besoins du client.

b)  Faire évoluer sa pratique et améliorer sans cesse son niveau de compétence en suivant régulièrement des formations.

c)    Avoir recours à des séances de supervision ou d’intervision si des difficultés sont rencontrées dans la pratique, si des problèmes relationnels sont présents avec l’accompagné, si besoin d’approfondir des données théoriques ou techniques.


 

 

2)      Une position d’accompagnement

 

a)      Rendre autonome la personne en l’amenant à trouver ses propres solutions et lui laisser un maximum de place afin de respecter son processus.

b)     Laisser le libre choix de l’accompagnant.

c)      Etre soi-même dans une démarche d’évolution personnelle et dans un esprit de recherche et de curiosité.

d)     Offrir une présence bienveillante et sécurisante à la personne accompagnée.

e)      Ne porter aucun jugement de valeur ni envers le sujet accompagné ni envers ses proches.

f)       Ne pas inciter à la moindre distance avec les proches (parents, enfants, conjoint…) même si une distance physique de sécurité est nécessaire dans certains cas particuliers.

g)     Etre dans l’ouverture et la non-exclusivité : accueillir toute personne qui se présente, haut-potentiel ou non. Cette philosophie d’accompagnement humaniste ne peut, en aucun cas, s’appuyer sur l’exclusion.

 

3)      Une gestion des limites

 

a)  Collaborer et être en synergie avec des professionnels exerçant dans des domaines complémentaires.

b)    Les adhérents de l’association s’engagent à respecter les règles de non ingérence en ne se substituant pas au diagnostic et prescription d’un médecin ou autre professionnel de la médecine officielle.

c)      Nommer les outils utilisés, ne pas se prévaloir d’un outil.

d)   Travailler en toutes circonstances dans les limites de ses compétences, reconnaître les cas dans lesquels le travail déborde du cadre de ses compétences et mettre alors la personne accompagnée en contact avec un professionnel plus expérimenté ou dont les compétences sont plus adaptées.


 

 

4)      Une intégrité, une éthique

 

a)      Exercer légalement en étant déclaré comme professionnel (libéral, salarié ou clairement bénévole) et ayant souscrit une assurance Responsabilité Civile professionnelle.

b)     S’interdire toute pratique sexuelle avec les personnes accompagnées.

c)      S’interdire et interdire tout passage à l’acte violent.

d)     S’interdire toute publicité mensongère (promesses irréalistes, usurpation de compétences…).

e)      Respecter la dignité et l’intégrité de la personne accompagnée en n’utilisant aucune pratique ou pression de quelque ordre que ce soit, qui puisse la mettre en péril.

f)       Respecter les croyances religieuses, politiques, philosophiques de l’accompagné.

g)     Répondre clairement aux questions de la personne accompagnée concernant notre formation professionnelle ainsi que notre domaine d’application et notre champ de compétences.

h)     Respecter et faire respecter la règle de confidentialité.

i)       Garantir le secret professionnel.

j)        Fixer des honoraires avec tact et mesure et s’interdire toute exploitation matérielle et financière vis-à-vis des accompagnés.

 

k)     Définir avec clarté le cadre d’accompagnement (modalité, techniques, durée des séances, durée du suivi prédéfinie ou ouverte).